The New & Avant-garde Music Store

Robert Marcel Lepage: la polyvalence assuméé. La Callas, un disc jockey et un clarinettiste

Alain Brunet, La Presse, June 13, 1998

En création, la polyvalence est parfois suspecte. Lorsqu’elle est maitrîsée, cependant, elle devient un outil extraordinaire. Prenez le cas de Robert Marcel Lepage. Dessinateur aguerri, clarinettiste solide, improvisateur et compositeur, pointu ou populaire, d’aucune allégeance musicale, notre homme est un polyvalent qui s’assume. Ces dernières semaines, I’artiste lançait deux albums (étiquette Ambiances Magnétiques)… et il en a cinq autres en chantier! Et cela ne compte pas ses musiques de films ou celles des téléséries signées Réjean Tremblay. Frais et dispos, il se présente à La Presse. Étre charmant s’il en est, Robert Marcel Lepage n’a pas du tout l’allure speedée. On l’imagine passé maître dans l’art de gérer ses horaires. Asseyons-nous… Par quoi commencer, au juste?

Tiens! Commençons par le ptit dernier: Callas: la diva et le vinyle a été lancé ce mardi à la Phonothèque québécoise.

«Ce projet, raconte Lepage, fut initié par Réal Larochelle, spécialiste de la Callas et président de la Phonothèque. Il voulait se départir de sa collection de vinyles et que l’on fasse quelque chose avec ses disques de Maria Callas. Il a contacté Martin Tétreault et moi-méme. Nous avons accepté d’en faire un disque. «Pour travailler avec moi, Martin était la personne indiquée, un artiste trés sensible, un coloriste… et un d. j. Jouer avec lui, c’est se retrouver dans un contexte propice à l’improvisation, très intéressant pour un clarinettiste. «La clarinette était aussi intéressante dans le contexte, parce que Maria Callas à déjà été comparée à l’instrument —lorsque la chanteuse s’était produite à New York pour la première fois (en 1954), Claudia Cassidy, une critique américaine, avait écrit que «sa voix était un mélange de clarinette et de hautbois». «Nous avons ainsi envisagé ce duo clarinette-Callas en dehors du contexte de l’opéra. On l’a fait un peu comme un disque de Jazz —ce qui explique le graphisme de la pochette, qui reprend l’imagerie Blue Note.»

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.