actuellecd

Délire actuel: Critique

François Couture, CFLX 95.5 FM, May 1, 2000

Tête à queue sera-t-il l’un des grands disques de l’année 1999? Il en a certainement l’étoffe! Premier disque du quatuor Papa Boa, formé de Bernard Falaise à la guitare, Pierre Labbé au saxo et aux flûtes, Rémi Leclerc à la batterie et Frédéric Roverselli à la basse, Tête à queue est un feu roulant d’énergie. On trouve douze chansons sur ce disque, douze petits bijoux de rock tordu, dénaturé, revisité, douze hymnes dominés par la guitare déchirante de Falaise et les rythmiques imprévisibles de Leclerc.

Et que dire des invités! Marie-Jo Thério prête sa voix et gonfle son accent acadien sur Un lutin, le conteur Michel Faubert nous hurle l’histoire de Jean Baribeau, Normand Lalonde pousse La mer à boire en s’accompagnant à l’harmonica. Les structures rythmiques et le lyrisme évoque Miriodor et la branche plus accessible du RIO (comme Etron Fou Leloublan et plus récemment le trio Volapuk), mais en allant au-delà des clichés. Et que dire de Mono ferraille au climat angoissant et de la très belle instrumentale Didgi boa. Tête à queue arrive à point nommé pour les fans de Miriodor (dont Falaise et Leclerc font partie) en manque de nouveauté, ainsi que pour Ambiances magnétiques dont le catalogue s’essouflait dernièrement. Tête à queue est un disque qui frappe fort et qui nous rappelle que la chanson est également un domaine susceptible d’avant-gardisme. Bravo!