The New & Avant-garde Music Store

Critique

Nicolas Tittley, Voir, August 6, 1998

On a déjà dit de la voix de Maria Callas qu’elle s’apparentait à la clarinette, et c’est probablement ce qui a séduit le clarinettiste Robert Marcel Lepage, qui lui rend ici hommage en compagnie du maître des tourne-disques Martin Tétreault Ce dernier puise à même l’œuvre phonographique de la diva, qu’il dépèce et remonte de manière syncopée et déroutante en y ajoutant une foule de sons sur lesquels Lepage plane joyeusement. Tantôt solennel et poignant (Calarinette), tantot absurde et humoristique (Le Système d’alarme Callas), La Diva et le Vinyle risque de dérouter les fans d’opéra Tant mieux. 3. 5/5

… Tantôt solennel et poignant… tantôt absurde et humoristique… La Diva et le Vinyle risque de dérouter les fans d’opéra. Tant mieux. Bon.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.