The New & Avant-garde Music Store
DAME’s Annual Happy Holidays Sale! — Up to 50% off on 142 records Until January 7th, 2020 — Click to see

Danielle Palardy Roger More articles written

In the press

La musique actuelle en quelques points…

Danielle Palardy Roger, FAMEQ à la une, no. 20:1, October 1, 2005

La musique actuelle a surtout été analysée et décrite de l’intérieur par ceux qui la font et la diffusent, malheureusement il y a peu de musicologues qui se sont penchés sur ce qui fait sa spécificité parmi les musiques d’aujourd’hui — terme le plus souvent utilisé pour parler des trois grands courants de musiques de création: la musique contemporaine, la musique électroacoustique et la musique actuelle.

Le terme de musique actuelle, qui existe depuis les années 50-60, était à l’époque rattaché à la musique contemporaine et à ses avant-gardistes tels les John Cage, Karlheinz Stockhausen, Morton Feldman, Pauline Oliveros, Harry Partch; mais depuis cette époque, la signification du terme s’est transformée. Aujourd’hui quand on parle du courant de la musique actuelle on ne parle plus de musique contemporaine, car le courant a dévié, il s’est élargi et a, entre autres, développé un nouveau langage articulé en grande partie à partir de musiques populaires. C’est là une des grandes différences entre la musique contemporaine et la musique actuelle, en effet, la musique contemporaine a ses plus profondes racines dans la musique classique, tandis que la musique actuelle a développé beaucoup des siennes dans le jazz, le rock et la musique traditionnelle. La musique actuelle s’est détournée de conventions par trop académiques ou conservatrices; et encore aujourd’hui elle présente un aspect «populaire» en entretenant des liens serrés avec la culture underground et en proposant des concerts dans des bars et des lieux enfumés…

Parallèlement à cette dichotomie dans les musiques «d’avant-garde», deux événements fondamentaux ont également participé à définir la musique actuelle: l’avènement de la technologie et celui de l’électronique lui ont ouvert la porte aux bricolages et aux collages sonores, à l’échantillonnage et au bruitisme.

La mixité de ces matériaux sonores ainsi que la cohabitation de la structure et de l’improvisation sont caractéristiques de la musique actuelle. Conséquemment celle-ci comprend des œuvres très variées; en effet elle inclut des musiques savamment écrites et calculées jusqu’à des musiques totalement improvisées; elle peut aussi contenir des musiques électroniques minimalistes jusqu’à des musiques rock extrêmes.

L’utilisation de nouvelles lutheries est aussi un aspect particulier à la musique actuelle — à l’instar de la musique contemporaine, les œuvres de musique actuelle sont interprétées par des instrumentistes, en cela elle diffère totalement de la musique électroacoustique où les œuvres préenregistrées sont diffusées en concert via des haut-parleurs. Dans la musique actuelle, la cohabitation des instruments acoustiques et électroniques est fréquente et la lutherie est fort diversifiée; les instruments, qu’ils soient acoustiques ou électroniques, peuvent être utilisés dans leur version la plus originelle ou avoir été complètement réinventés.

Une autre des importantes particularités de la musique actuelle est le fait que ses compositeurs sont aussi des instrumentistes qui jouent en concert. La musique actuelle s’est fait connaître au Québec et au Canada via des Frank Zappa, guitariste; John Zorn, saxophoniste; Fred Frith, guitariste; John Oswald, saxophoniste; Jean Derome, saxophoniste; Michel F Côté, percussionniste; Joane Hétu, saxophoniste; Diane Labrosse, pianiste: tous des compositeurs qui jouent leurs propres musiques.

Des détracteurs ont maintes fois dit que la musique actuelle n’était qu’une passade et qu’elle disparaîtrait rapidement mais depuis quelques années une relève de jeunes compositeurs se manifeste, puissante et imaginative: des Bernard Falaise, Alexandre St-Onge, Sam Shalabi, i8u et Magali Babin et des plus jeunes encore comme Antoine Berthiaume, Guido del Fabbro et Myléna Bergeron.

Depuis vingt-cinq ans, au Québec, trois intervenants majeurs ont permis la diffusion de la musique actuelle et la reconnaissance de ce courant: le Festival international de musique actuelle de Victoriaville, Le Navire Night à Radio-Canada (une émission qui n’existe plus) et l’organisme Productions SuperMusique; on peut visiter les sites Web de ces diffuseurs pour en connaître davantage sur la musique actuelle. Je recommande aussi la lecture de Plunderphonics, Pataphysics & Pop Mechanics, an introduction to musique actuelle du journaliste Andrew Jones aux éditions S-A-F.

Pour terminer je voudrais rajouter que la musique actuelle est un courant présent dans tous les pays industrialisés, mais le terme «musique actuelle» est utilisé surtout au Québec et n’a pas son équivalent en anglais ou dans d’autres langues. En France, il n’y a pas non plus de terme spécifique, on utilise souvent nouvelles musiques ou musiques de création.

La musique actuelle s’est détournée de conventions par trop académiques ou conservatrices; et encore aujourd’hui elle présente un aspect «populaire» en entretenant des liens serrés avec la culture underground

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.