actuellecd

Firmament

Moshi Moshi

Le titre, Firmament, rend bien la sensation d’espace infini qui se dégage des nappes sonores alliant noise et sampling qui racontent le chaos de la matière et sa danse dans l’Univers. Sors-tu.ca, Québec

… un «super-groupe» de musique expérimentale… Le Devoir, Québec

From a synesthetic perspective, Moshi Moshi aspires to share sensory, introspective and affective experiences. Through colorful kawaii-inspired mists, these three multidisciplinary artists build wonderful and enchanting settings. Their compositions rise, always vertically, closely followed by magic and all its dark sides, along with glitters and its mysterious scent.

Moshi Moshi is the project of three visual and sound artists: Charlotte Clermont, Gabrielle Godbout, and Émilie Payeur. Based on the concept of synesthesia, their music consists in chromatic and pictorial atmospheres, leading to sensory experiences, characterized by rhythms, hushed voices and feedback.

  • SODEC

Download

  • Label: Mikroclimat
  • MKR 119 / 2020
  • UCC 771028301980
  • Total duration: 54:31

Some recommended items

In the press

Top 2020 de Lunes / Equinox

Sors-tu.ca, December 28, 2020

Musique synesthétique entre le visuel et le sonore, l’album Firmament de Moshi Moshi est une invitation à l’introspection sensorielle où les perceptions se mêlent et se transforment. Parfois guidées par une voix soul presque shamanique qui s’introduit dans la musique électronique coiffée d’un voile d’effets, les pistes de cet album électro-expérimental naissent de la rencontre des trois artistes multidisciplinaires Charlotte Clermont, Gabrielle Godbout et Émilie Payeur. Le titre, Firmament, rend bien la sensation d’espace infini qui se dégage des nappes sonores alliant noise et sampling qui racontent le chaos de la matière et sa danse dans l’Univers.

Le titre, Firmament, rend bien la sensation d’espace infini qui se dégage des nappes sonores alliant noise et sampling qui racontent le chaos de la matière et sa danse dans l’Univers.

Critique

Philippe Renaud, Le Devoir, June 12, 2020

Les compositrices et artistes multidisciplinaires Émilie Payeur, Charlotte Clermont et Gabrielle Godbout forment ce qu’il convient d’appeler un «super-groupe» de musique expérimentale dont le nom, Moshi Moshi, évoque l’inspiration de la culture pop japonaise (kawaii) intrinsèque au projet. Leur expérimentation brute et ludique s’érige avec un mélange d’instruments électroniques et électriques, mais c’est surtout la présence de la voix humaine qui nous guide sur l’album, voix chantée comme sur les pétillantes et délicates Chill Golden Lover et TTYS au cœur de l’album, voix échantillonnées et trafiquées un peu partout ailleurs, autant de matériaux qui donnent des contours à l’imaginaire des musiciennes. Même dans les passages les plus bruyants (souvent les plus fascinants, comme We, Dark Party et We Bloom We Shine en conclusion), Moshi Moshi incorpore quelques motifs rythmiques linéaires et quelques fragments mélodiques qui font de Firmament un album qui s’apprivoise sans mal.

★★★ 1/2

… un «super-groupe» de musique expérimentale…

Blog