La boutique des nouvelles musiques

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 13 juillet 2010

Un concert solo enregistré en juillet 2008, à Toronto (au Somewhere There, incidemment). Une très belle prestation constituée d’une improvisation libre lumineuse de 48 minutes, typique d’un William Parker en pleine forme. Puis, une courte pièce plus jazz, avec mélodie, dédiée à Don Cherry. Et enfin une courte pièce à la flûte en guise de final. De la classe. Et un enregistrement simple mais efficace.

De la classe. Et un enregistrement simple mais efficace.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.