La boutique des nouvelles musiques

Disques de la semaine

Réjean Beaucage, Voir, 1 février 2007

On a pu voir Frank Martel en joueur de thérémin dans différents projets de musique actuelle, mais il troque une fois de plus l’impalpable instrument contre le ukulélé et la guitare, et passe d’un rôle muet à celui de poète country sur son troisième effort. Comme ses mots, sa musique n’est pas aussi simplette qu’elle le laisse d’abord croire, et la présence du guitariste Bernard Falaise (aussi arrangeur et réalisateur) garantit une certaine subtilité dans les mélodies. Dans tous les cas, malgré le fond country, on reste loin de Marcel Martel; ici, l’ensemble dérive entre le surréalisme urbain et la divine inspiration des «last calls».

l’ensemble dérive entre le surréalisme urbain et la divine inspiration des «last calls».

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.