La boutique des nouvelles musiques

Arts visuels, Les nouveautés de Jocelyn Robert

Nathalie Côté, Voir Québec, 8 décembre 2005

Jocelyn Robert lançait récemment le livre In memoriam Joseph Grand et Pandore, un coffret de quatre disques réalisés avec différents collaborateurs. Artiste prolifique, Jocelyn Robert est un catalyseur autour duquel gravite beaucoup d’artistes: en vidéo, en installation et en art audio. Pourquoi un livre maintenant? «C’est un wagon de plus qui fait partie du même train», répondra Robert en nous offrant ce livre qui se lit et ces disques qui s’écoutent. La guitare dans les pièces avec Souk Souk et Éric Gagnon donne envie d’écouter O’Rourke; dans 24 Exercices de parallaxe avec Louis Ouellet, le piano évoque parfois Érik Satie; il faudra écouter de nouveau le chant des travailleurs à Lhassa au Tibet: la bande sonore de Jocelyn Robert en solo. Les disques comme le livre font bel et bien partie de cet ensemble dont un des moteurs est la répétition jusqu’à l’apparition de structures et autres mises à distance savantes, au demeurant intelligibles et poétiques. Le travail de création de Jocelyn Robert est sans patrie ni frontières, à l’instar de celui de bien des artistes, de Jean Cocteau à Michael Snow. Notez qu’on pourra voir la plus récente installation de Jocelyn Robert réalisée en collaboration avec Émile Morin en février prochain lors du Mois Multi.

Le travail de création de Jocelyn Robert est sans patrie ni frontières, à l’instar de celui de bien des artistes, de Jean Cocteau à Michael Snow.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.