La boutique des nouvelles musiques

Décapant

Jean-Christophe Laurence, La Presse, 3 janvier 1998

Bon, évidemment ce n’est pas un disque pour toutes les oreilles. Encore moins s’il y en a deux, des disques. Klaxon Gueule, c’est du jazz actuel de forte inspiration rock avec tout ce que cela implique de paysages accidentés, de dissonance, de délires free, de contre-rythme: et de textures sonores en laine d’acier. Le groupe montréalais joue en trio sur le premier cd. Michel F Côté est à la batterie, Alexandre St-Onge à la basse et Bernard Falaise à la guitare éléctrique. Un musicien additionnel, le saxophoniste Christopher Cauley, fait sentir sa furieuse présence sur le deuxième disque. Bavards? Ies gars de Klaxon Gueule le sont effectivement. Comme dans conversation à bâtons rompus. Ici tout le monde discute. Et souvent en même temps. Parfois on élève le ton. Parfois on en vient furieusement aux coups. Parfois on parvient à s’entendre - sans mauvais jeu de mot. Construit sur des improvisations, Bavards est un festival de musique libre et «lâchée lousse» qui vous décape sévèrement l’intérieur des oreilles.

Bavards est un festival de musique libre et «lâchée lousse» qui vous décape sévèrement l’intérieur des oreilles.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.