La boutique des nouvelles musiques

Délire actuel: Critique

François Couture, CFLX 95.5 FM, 11 janvier 2000

«Une seconde c’est long dans la vie d’un poème», écrit Patrice Desbiens en dédicace à son disque. Dans ce cas-ci, les 57 minutes 41 secondes de ce disque serviront certainement à allonger la vie des textes de ce poète trop peu connu. Patrice Desbiens a une douzaine de recueils de poèsie à son actif. Il est surtout connu du public grâce à un poème, Caisse pop, mis en musique et endisqué par Richard Desjardins sur son plus récent cd Boom Boom.

René Lussier a voulu permettre au poète de dire lui-même ses poèmes dans un contexte improvisationnel. Le guitariste a recruté trois collègues d’Ambiances magnétiques: Jean Derome (flûtes, sax alto, appeaux), Guillaume Dostaler (synthétiseurs) et Pierre Tanguay (batterie). Patrice Desbiens a baptisé ce groupe Les moyens du bord. En mars 1996, ils enregistraient une série de poèmes qui nous sont offerts ici.

Patrice Desbiens et les moyens du bord est constitué de 21 improvisations sur autant de poèmes puisés à travers les différents recueils de Desbiens. Le lyrisme urbain de Desbiens, qui fait parfois penser à une version montréalaise de Desjardins (mais qui ne fait pas penser qu’à cela: un Prévert joualisant, par exemple), s’accomode très bien des trames sonores improvisées. Parfois simplement une ambiance, à d’autres moments un «groove» solide, la musique assoie le poème, l’ancre dans le concret en interagissant avec lui, rendant l’auditeur attentif aux moindres syllabes et l’expérience d’autant plus enrichissante et agréable.

Le cd est présenté dans un carnet spirale qui comprend tous les textes. Cette présentation très originale a le défaut d’être peu résistante: sur ma copie, le carton qui maintient le disque en place s’est déchiré à la première manipulation.

Patrice Desbiens et les moyens du bord possèdent toutes les qualités d’un disque-pont, un de ces albums qui permettra à un public neuf de s’initier aux musiques actuelles. Car ce disque demeure facile d’approche, même pour le néophyte. Le poème prédomine, la musique ne fait qu’accompagner. Ainsi, tous les amateurs de poésie ont intérêt à sauter sur ce disque, pour ainsi découvrir à la fois la plume de Desbiens et l’univers de la musique actuelle. Je me dois enfin de remercier René Lussier d’avoir donné une nouvelle voix (et une nouvelle vie) à la poésie de Desbiens, en souhaitant que plusieurs le découvrent comme je l’ai fait en écoutant ce disque. Très fortement recommandé.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.