La boutique des nouvelles musiques

Critique

Catherine Perrey, Ici Montréal, 28 octobre 1999

Patrice Desbiens est un poète. Un poète renversant. Qu’on écoute nonchalamment pendant une soirée de poésie et qui passe à travers toutes nos défenses pour aller nous coller des mots au fond du ventre. René Lussier s’est fait prendre au jeu dès 1989 et a collaboré à plusieurs projets avec Desbiens depuis. Les Moyens du Bord, c’est Pierre Tanguay, Jean Derome, Guillaume Dostaler et René Lussier. Une caravelle de luxe. Desbiens récite ses 21 poèmes tout collants de vie, et les gars lui taillent une musique brute à la mesure de ses mots. Résultat: un vrai bon happening, dans le plus beau sens du mot. Sauvage, libre. Avec des mots qui frappent et une guitare qui grince. Mais attention, les barreaux de votre chaise risquent soudainement de céder sous votre poids. On ne sait pas pourquoi, on appelle ça l’effet Desbiens. Un bel effet pervers. 9/10

Sauvage, libre. Avec des mots qui frappent et une guitare qui grince.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.