La boutique des nouvelles musiques

Œuvres Organon Isaiah Ceccarelli

Organon

J’ai écrit Organon pour le GGRIL en 2016. C’est une progression harmonique plutôt simple, sans mélodie, jouée par tout l’ensemble. Les musiciens jouent de leur propre instrument, bien sûr, mais ils doivent y ajouter des claviers, des bols de métal, des sacs de plastique et d’autres éléments «non musicaux».

Les accords donnés forment l’ossature de la pièce. Ils sont joués par les instruments habituels et doublés par le maximum de claviers et d’autres instruments. Il faut maintenir un son «monumental, imposant et soutenu» (mais non agressif ou hors contrôle) pendant toute la pièce.

Il faut imaginer le son d’un grand orgue, d’un orchestre de 500 violes jouant à l’unisson, d’une vielle à roue, de plusieurs cloches sonnant en même temps, de crécelles, d’un crépitement, d’un feu de forêt…

[ix-17]

Le Grand groupe régional d’improvisation libérée (GGRIL) et Maggie Nicols en concert à Montréal; vidéo: Robin Pineda Gould; vendredi 6 octobre 2017

Albums

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.