Aldo Clementi

Aldo Clementi: Momento

CQB 1615_NUM
2016
Numérique
Téléchargement

Hors-catalogue

Cet article n’est pas disponible via notre site web. Nous l’avons catalogué à titre informatif seulement.

«Depuis plusieurs années, je reste convaincu que la musique (et l’art en général) doit simplement assumer l’humble tâche d’exprimer sa propre fin, ou en tous les cas son extinction progressive», écrivait en 1973 le compositeur italien Aldo Clementi (1925-2011).Trois ans plus tôt, il avait composé une œuvre charnière: B.A.C.H. pour piano. Selon David Osmond-Smith, c’est à partir de ce moment qu’il utilisa pour toutes ses pièces des «fragments tonaux arrangés en un contrepoint canonique polytonal produisant un état presque continuel de saturation chromatique». Les tentatives pour décrire sa musique se transforment souvent en une analyse technique ou en un portrait quelconque du principe de décomposition. En général, ses œuvres empruntent un seul chemin: celui du déclin; et pendant que se répète constamment le matériau musical, tempo et dynamisme vont en diminuant. Joueur typique du jeu des perles de verre, Clementi parlait souvent de ses œuvres comme de simples exercices contrapuntiques. Quand seules les cordes donnent à entendre la texture polyphonique, les couleurs sont réduites à des tons de gris aux nuances subtiles qui changent à chaque répétition. La musique se dévoile alors sobrement dans toute sa beauté kaléidoscopique. — Björn Nilsson