Fega, Lella, Martusciello

A Global Taxonomical Machine

Si la radio n’apparaît pas, c’est que vous n’avez pas installé Flash ou que votre version n’est pas à jour. Vous devez également activer Javascript.

Radio ›› A Global Taxonomical Machine
A Global Taxonomical Machine
Bear Witness Against Themselves (2003-04), 5m59s [extrait]
CD: Ambiances Magnétiques (2005) AM 136

Taxonomy (Elio Martusciello, Graziano Lella, Roberto Fega) est un groupe italien d’interprétation et d’improvisation, intéressé au synchrétisme entre les différents codes musicaux. Une taxonomie qui rend toujours possible la décomposition du tout en ses parties constituantes. Une ligne d’ombre entre osmose et isomorphisme.

Dans la lignée de Parasites (AM 096), cette formation s’inscrit dans une esthétique électro-bruitiste. Le mixage, qui possède la finesse de l’électroacoustique, rehausse une richesse de détails, une palette de contrastes allant du noise retentissant aux plages silencieuses. Cet album livre une heureuse réunion de bruits concrets, d’effets électroniques abstraits et de passages acoustiques. Martusciello est membre du groupe d’improvisation Ossatura.

Des lieux que n’identifie aucune carte. Des analogies morphologiques qui se situent entre la pensée et les micro-organismes. D’étranges corrélations entre les lettres des alphabets oubliés et les langues mondialisées (délocalisées). Pour nous, livres, alphabets, signes, chimie (organique et inorganique), géographie, religion, politiques, périples; tout cela n’était avant que les décors de l’expérience, du rêve, de l’aspiration. Et puis nous nous sommes retrouvés devant le même rayon de la même bibliothèque.

Nous ne sommes pas particulièrement cultivés, c’est pourquoi nous nous limitons à la taxonomie, la plus arbitraire des taxonomies. Nous avons convenu de compiler les signes selon nos désirs. Le volume qui en résulte ne raconte aucune histoire; il ne révèle pas une seule vérité ou découverte. C’est un texte illisible, sans signification aucune, mais habité d’un sens. Si, d’une certaine façon, le monde même se reflète dans les myriades de fragments qui le composent, alors c’est là le fragment que nous avons découvert.

Fort impliqués dans diverses formations et se démarquent par leur polyvalence, les membres de ce trio vibrent de musiques improvisées et expérimentales. Elio Martusciello s’illustre sur la scène d’électroacoustique et est récipiendaire de nombreux concours internationaux. En plus de jouer de l’électronique, Roberto Fega joue du saxo ténor et soprano. Il est membre de Titubanda, une fanfare politiquement engagée, du collectif multimédia Arturo, et collabore avec la danse. Graziano Lella est d’abord bassiste et saxophoniste. Il a notamment joué dans un groupe punk et un groupe rock d’avant-garde, Dura Figura, en 1997.

Pistes

    • 1
      Bear Witness Against Themselves (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      5m59s
    • 2
      Light the Fires of Insubordination (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      7m29s
    • 3
      Ad Esempio (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      8m17s
    • 4
      Dipinto sul Nulla (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      9m57s
    • 5
      Behind Me (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      4m56s
    • 6
      Eme (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      7m45s
    • 7
      Exaust Utopias (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      1m23s
    • 8
      Creare Metafore (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      08s
    • 9
      Euglena (2003-04)
      • 2.0
        • Stéréo 2.0 (44 kHz • 16 bits)
      2m31s
Durée totale: 48m25s