La boutique des nouvelles musiques

Le Quatuor de jazz libre du Québec (1973) Quatuor de jazz libre du Québec

Ce groupe n’avait rien à envier aux ensembles de Peter Brötzmann ou de Cecil Taylor: puissance, finesse, et une inspiration qui ne fléchit jamais. Monsieur Délire, Québec

Tirage limité à 300 exemplaires

Avant d’être musicien, je suis révolutionnaire. Au lieu d’avoir une mitraillette, j’ai une trompette. Aux autres, je prêche la liberté en disant: jouez libre, vous aussi. — Yves Charbonneau (QJLQ)

Le jazz libre fait partie de ces efforts de l’homme moderne pour résister à l’embrigadement, à l’esclavage de la machine, à la standardisation. Et, comme expérience de communication entre êtres humains, problème bien contemporain, il mérite d’être joué et écouté. — Jean Préfontaine (QJLQ)

Le Quatuor de jazz libre du Québec (1973)

Quatuor de jazz libre du Québec

Jean Préfontaine, Yves Charbonneau, Jean-Guy Poirier

La presse en parle

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 11 septembre 2013

Il y avait ce vinyle à vendre à la Sala Rossa, dimanche dernier, au concert de Kaze. J’ai sauté sur l’occasion. Paru l’an dernier. Un enregistre réalisé dans les studios de Radio-Canada en 1973, avec le premier groupe d’improvisation libre du Québec. Quarante minutes de bonheur. Ce groupe n’avait rien à envier aux ensembles de Peter Brötzmann ou de Cecil Taylor: puissance, finesse, et une inspiration qui ne fléchit jamais. Avec Jean Préfontaine (saxo, flûte), Yves Charbonneau (trompette), Jean-Guy Poirier (batterie) et le tonitruant Yves Bouliane (contrebasse).

Ce groupe n’avait rien à envier aux ensembles de Peter Brötzmann ou de Cecil Taylor: puissance, finesse, et une inspiration qui ne fléchit jamais.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.