La boutique des nouvelles musiques

Sur un fil Éric Normand 5

The mood is avant-garde chamber music, with subtle textures The WholeNote, Canada

C’est en toute quiétude que se termine donc Sur un fil, vivifiant ouvrage électroacoustique. Le son du grisli, France

Sur un fil

Éric Normand 5

Éric Normand, Jean Derome, James Darling

Quelques articles recommandés

La presse en parle

  • Stuart Broomer, The WholeNote, no 18:3, 1 novembre 2012
    The mood is avant-garde chamber music, with subtle textures
  • Guillaume Belhomme, Le son du grisli, 16 juillet 2012
    C’est en toute quiétude que se termine donc Sur un fil, vivifiant ouvrage électroacoustique.
  • François Couture, Monsieur Délire, 2 mai 2012
    La synergie entre les musiciens est là et la chimie entre eux et la partition opère. Une écoute exigeante mais très satisfaisante. Bravo.

Review

Stuart Broomer, The WholeNote, no 18:3, 1 novembre 2012
The mood is avant-garde chamber music, with subtle textures

Critique

Guillaume Belhomme, Le son du grisli, 16 juillet 2012

Sorti du GGRIL, Éric Normand emmène à la basse électrique un quintette dans lequel on trouve Jean Derome (saxophone alto, flûte), James Darling (violoncelle), Antoine Létourneau-Berger (vibraphone) et Michel F Côté (batterie, feedbacks).

Sur un fil est cet enregistrement sur lequel Derome et Darling osent sur le morceau-titre des pas de danse oblique dont l’alto finira par bousculer les discrétions avant de devenir un disque que se disputent moments de réflexion et morceaux d’emportements. Lorsque les compositions ne sont pas de Normand, un air de John Tchicai donne à l’association prétexte à s’entendre autrement: basse (au son travaillé et même subtil) et flûte déboîtant sur une marche qu’enrayera une suite d’actes de forfanterie individuelle qui ne parviendront pas à mettre à mal sa cohérence — dont le tuteur est le motif de choix qui gonfle Fields, Cows and Flowers.

Cinq musiciens Sur deux chaises enfin: jeux de micros, larsens et effets de manche, arrangent en torturés une pièce de chaos mémorable: l’alto en agitateur encore, qui saura cette fois découvrir dans la ligne claire un intérêt pour le changement changement. C’est en toute quiétude que se termine donc Sur un fil, vivifiant ouvrage électroacoustique.

C’est en toute quiétude que se termine donc Sur un fil, vivifiant ouvrage électroacoustique.

Journal d’écoute

François Couture, Monsieur Délire, 2 mai 2012

La microétiquette italienne Setola di Maiale vient de publier un excellent (je souligne, excellent) disque du bassiste rimouskois Éric Normand. En octobre 2009, il a assemblé un quintette choc avec qui il a enregistré trois de ses compositions et une lecture originale de Fields, Cows and Flowers de John Tchicai. L’épaulent Jean Derome et Michel F Côté, ainsi que James Darling (violoncelle) et Antoine Létourneau-Berger (vibraphone et cymbales). Normand déploie ici une écriture spartiate et éclairée qui laisse beaucoup de place aux techniques étendues des instrumentistes. La synergie entre les musiciens est là et la chimie entre eux et la partition opère. Une écoute exigeante mais très satisfaisante. Bravo.

La synergie entre les musiciens est là et la chimie entre eux et la partition opère. Une écoute exigeante mais très satisfaisante. Bravo.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.