La boutique des nouvelles musiques

Tout autour du front Robert Marcel Lepage

Lepage collabore aux travaux de Chantal duPont depuis plus de 10 ans. Les musiques que cette collaboration sucite sont parmi les plus expérimentales de toutes les musiques de films de Robert Marcel Lepage. Pourtant, elles gardent une grande qualité mélodique et sensible.

Tout autour du front

Musique originale des films de Chantal duPont

Robert Marcel Lepage

La presse en parle

  • Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 49, 1 septembre 2001
    L’écoute s’en révèle passionante et le propos reste narratif malgré l’abscence d’images.
  • Henryk Palczewski, Informator “Ars” 2, no 31, 1 septembre 2001
  • Andy Hamilton, The Wire, no 206, 1 avril 2001
    A curiously affecting disc by an unusual talent.
  • Le Devoir, 16 février 2001

Disques

Pierre Durr, Revue & Corrigée, no 49, 1 septembre 2001

Robert Marcel Lepage est un des musiciens les plus intéressants du collectif québecois. Clarinettiste en tant qu’instrumentiste - on se souvient de la variété de ses approches sonores et illustrées de l’instrument - il est aussi un des concepteurs musicaux de la scène canadienne qui se renouvelle le plus. Aucun de ses enregistrements n’apparaît comme une variation d’un autre.

Tout autour du front le démontre une nouvelle fois. Certes, la figure plus ou moins imposée d’une bande sonore pour des créations vidéo conditionne l’exercice et explique, pour les trois pièces de ce recueil, une approche différente de ses précédents enregistrements. Mais là où d’autres auraient proposé des bandes sons alibis pour se mettre en avant, Lepage tisse de véritables trames qui ont leur existence propre. L’écoute s’en révèle passionnante et le propos reste narratif malgré l’absence des images.

Du Front qui constitue la moitié de cet enregistrement et Ernest présentent toutefois quelques similitudes dans leur mise en œuvre, le jeu commun des instruments et des collages - monologues, dialogues, quelques réminiscences d’orchestres et de thèmes familiers - et un nombre important de participants. Une atmosphère presque irréelle s’instaure peu à peu dans la première pièce, alternativement esquissée par chacun des instrumentistes et seuls quelques rythmes entamés par la contrebasse et les quelques instants mélodiques semblent ramener l’auditeur vers une quelconque réalité. Si la technique de montage reste.

L’écoute s’en révèle passionante et le propos reste narratif malgré l’abscence d’images.

Soundcheck Review

Andy Hamilton, The Wire, no 206, 1 avril 2001

Clarinettist Lepage has produced music for film, dance, video and multimedia installation. The three compositions here are for videos by Chantal Dupont and Elisabeth Wörle, and feature chambers groups with voices. Du front eenly explores breathy, drawn out sonorities, while Notes pour Chantal et Elisabeth for Lepages’s limpid clarinet, electric guitar and alto is sparer, delicate and trancelike. Ernest add bass, trombone, voices and narrator, plus soundscape elements wich dilute the effect. A curiously affecting dics by an unusual talent.

A curiously affecting disc by an unusual talent.

Mérite reconnu

Le Devoir, 16 février 2001

Les lauréats Chantal Dupont et Philippe Baulaucq étaient récompensés à la soirée d’ouverture des 19es Rendez-vous du cinéma québécois, au cinéma Impérial, à Montréal, hier soir. Mme Dupont, réalisatrice du vidéo Du front tout le tour de la tête, devient la première lauréate du prix du Conseil des arts et des lettres du Québec, assorti d’une bourse de 5000$. La récompense est remise à «la meilleure œuvre d’art ou d’expérimentation’» d’un créateur des arts médiatiques. Philippe Baulaucq reçoit le prix Lumières-B. Mac, de l’Association des réalisateurs et réalisatrices du Québec, «pour son travail éclairé à la présidence du conseil d’administration»! entre 1996 et 2000.

Autres textes

Euro-Rock Press no 12

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettent l’analyse d’audience.