The New & Avant-garde Music Store

Reprendre ce qui nous est dû

CISM, April 8, 2010

Probablement l’album qui offre le plus de «torque» sur notre scène locale depuis le Failed Musician du groupe Nutsak. Cependant, ici, c’est en plus sérieux. Un groupe à part entière ajoutant une profondeur inégalée par la trompette (parfois-souvent distorsionnée) de Philippe Battikha, les rythmes disjonctées de Patrick Dion et la grosse basse sale, très sale (parfois douce-oh-que-douce) de Mivil Deschenes. Et permettez-nous de nous réapproprier ce terme. «Sale». Messieurs de la scène garage-rock, du nouveau-anti-grunge, du folk-de-sous-sol-mal-enregistré, nous reprenons le terme. Désolé, vous avez eu votre chance. Et si cette affirmation fait ressortir ce qu’il vous reste de ce vieux fond de jeune-contestataire-punk-anti-déréglementation-des-marchés-post-80-90-00, ben mettez le CD de La Part Maudite dans votre vieux discman 90-secondes-anti-skip-extra-bass et préparez-vous à expérimenter la fonte complète de l’ensemble de votre centre nerveux. Du moins, de ce qu’il en reste.

Probablement l’album qui offre le plus de «torque» sur notre scène locale depuis le Failed Musician du groupe Nutsak.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.