The New & Avant-garde Music Store

Disques

Pierre Durr, Revue & Corrigée, no. 74, December 1, 2007

Ces deux enregistrements font la part belle aux cordes, et plus particulièrement à la jeune violoniste Marie-Soleil Bélanger. Son violon chante. Et son jeu, plutôt paisible, se nourrit d’influences orientales aussi bien dans son duo avec le contrebassiste Normand Guilbeault - bien que l’inspiration du duo provienne aussi du paysage breton de Guérande - que dans le quartet (ses partenaires, Jean-Marc Hébert, Christophe Papadimitriou, Pierre Tanguay y jouent respectivement de la guitare, de la contrebasse et de la batterie) d’autant plus qu’elle use aussi de l’erhu, un violon chinois. La musique de L’Autre relève aussi d’un jazz plutôt nonchalant quoique parfois plus nerveux, mais séduisant, notamment lorsque la rythmique insoufflée par Pierre Tanguay (à la batterie ou aux percussions corporelles) emprunte des chemins propres à amener l’auditeur vers un peu d’intériorité.

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.