The New & Avant-garde Music Store

Critique

Marc Chénard, La Scena Musicale, no. 10:2, October 1, 2004

Formation de la relève jazzistique montréalaise, l’Ensemble en pièces signe ici son premier enregistrement. Du même coup, ce quintette, codirigé par le pianiste Alexandre Grogg et le saxophoniste Philippe Lauzier, inaugure en quelque sorte une nouvelle ligne de disques à saveur nettement plus jazzée que ceux produits par cette étiquette, réputée pour ses musiques expérimentales improvisées libertaires. Bien que l’improvisation ait sa place, le groupe nous propose plutôt un projet d’écriture, soit quatorze pièces composées par l’un ou l’autre de ses codirecteurs. Pour reprendre la notice liminaire à l’endos de la pochette cartonnée de cette parution, il s’agit bien d’«un équilibre posé entre la retenue et la spontanéité», donc on nous offre une musique assez réfléchie, finement ciselée dans ses détails mais jouée à peu de risques ou périls. Outre le pianiste, qui réussit à susciter quelques étincelles (plages 5 et 10), les solos sont mesurés, concis et sans bavardage aucun, mais tout de même en mal de surprises. À l’envers de la médaille, l’écriture fait preuve d’une maturité certaine, car on y ressent autant des relents de jazz contemporain américain qu’européen, et, à certains moments, on a l’impression de baigner dans des climats sonores réminiscents de certains titres ECM. Si les ambiances évoquées par cet enregistrement ne sont pas électrisantes, elles sauront plaire aux gens qui savent apprécier une musique bien (r)affinée. Un travail bien mené donc, mais il faudra quand même leur souhaiter de faire lever les choses un peu plus pour la prochaine fois.

… l’écriture fait preuve d’une maturité certaine, car on y ressent autant des relents de jazz contemporain américain qu’européen…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.