The New & Avant-garde Music Store

Critique

Marc Sarrazy, ImproJazz, no. 104, April 1, 2004

Vingt et un ans que ce label existe, et toujours cette recherche d’audace et d’originalité. Voici deux nouveautés, deux créations inédites (certains musiciens figuraient déjà dans quelques disques du label)…

Ganesh Anandan, Malcom Goldstein et Rainer Wiens (guitare préparée) forment le trio Ga Ma Ra: le violon virevolte avec ferveur, ectoplasme grinçant et insaisissable, dessine d’étranges figures dans l’espace, des Kandinsky aux angles impossibles, des Miró aux couleurs folles, la guitare à côté se prépare, rature, gribouille avec délice des arrière-plans fissurés, des avant-plans rougeoyants, les percussions esquissent des danses de pluie, des danses de feu, impulsent quelques rythmes de chamans… De cette musique profondément sincère, se dégage une forte impression d’exotisme (à lire en son sens le plus noble).

L’Ensemble Pierre Labbé est un sextet qui unit le leader à quatre cordes (violon, violoncelle, guitare électrique, contrebasse) et un batteur. Sa musique prend des tournures insoupçonnées: alerte, ardue, fraîche, gracieuse, inventive, personnelle, elle se réalise à la croisée des genres, sorte de musique de chambre improvisée. Ceci dit, l’écriture tient une large place dans l’œuvre et, méticuleuse, favorise certainement la profusion d’idées. La finesse du son séduit, tout comme les entrelacs guitare électrique / cordes acoustiques. La première pièce, Outrages, propose maints détours enivrants, avec un son de ténor éraillé, épais et sauvage. Soulignons aussi le jeu de guitare de Bernard Falaise, subtil… magnétique.

Ces deux disques, chacun à sa façon, privilégient les cordes et ouvrent des espaces pleins de vie. Aura-t-on l’occasion de voir ces formations en concert dans notre pays?

Sa musique prend des tournures insoupçonnées: alerte, ardue, fraîche, gracieuse, inventive, personnelle…

By continuing browsing our site, you agree to the use of cookies, which allow audience analytics.